Théâtre Romantique-Drame

  • Par lexen
  • Le 02/03/2021

Théâtre romantique-Drame

Tableau historique de ce mouvement

par l'historien Alain Couprie

hernani

La bataille d'Hernani à la Comédie-Française le 25 février 1830, 1909 - Paul Albert Besnard

Le drame romantique, dans l'histoire du théâtre,  comme mouvement littéraire, ne fut qu'épisodique :
" Promis à une longue vie, le drame romantique aura pourtant une courte existence, d'à peine vingt ans "*

*Alain Couprie, Le Théâtre © Armand Colin, Paris, 2009, 2015, p.110-111 .
  Ses principales manifestations se trouvent rassemblées par l'auteur dans le tableau ci-dessous. Encore faut-il distinguer les textes à visée théorique,  les pièces représentées et les auteurs choisis.

CouprieaCouprieb

 

Les exemples traditionnels de textes théoriques sont ceux de Stendhal : Racine et  Shakespeare (I et II ), 1823-1825, de Hugo : la préface de Cromwell (1827), et de Vigny, une Lettre à Lord [...] sur le système dramatique, , (1829).

Pour ce segment, seul Vigny  associe à sa préface la représentation d'une pièce.

 Les auteurs cités sont principalement :

-Hugo,  figure à sept reprises dans ce récapitulatif,  de Hernani en 1830 aux Burgraves en 1843

Angelo tyran de padoue drame maleuvre paris 1

 

 

 

 

 

Costume de Melle Mars  rôle de la Thisbée dans Angelo tyran de Padoue Acte I- bnf-

 

 

 

- Les trois pièces mentionnées de Vigny sont : en 1829 le More de Venise et sa préface à Lord [...] ,  en 1831 la Maréchale d'Ancre, et Chatterton en 1835.

- de Dumas  ne sont retenues que trois pièces : Antony, 1831,  Catherine Howard, 1834,  et Kean, 1836.

L'absence de Henri III et sa cour étonne, représenté pourtant  en 1829, un an avant Hernani, et parfois considéré comme le premier drame romantique ( il est vrai, sans la caution d'une  théorie)

Victor hugo romantics

Lithographie de De Barray, intitulée  "Les romantiques chassés du temple" et publiée dans La Caricature provisoire, n°8, décembre 1838.

http://www.caricaturesetcaricature.com/article-10262225.html

Mérimée avec le Théâtre de Clara Gazul 1825, Musset avec Les Caprices de Marianne 1833 et Lorenzaccio 1834, complètent ce tableau.
Ces deux auteurs relèvent également d'un genre parallèle, sinon marginal, celui du théâtre lu, du spectacle dans un fauteuil.