L. Spohr op 36/Méhul/Lully/T.F.

  • Par lexen
  • Le 31/12/2020

 

,

Les variations de Louis Spohr op. 36 sur un thème de Méhul, Je suis encor dans mon printemps ( référence ci-dessus) n'ont qu'un rapport indirect avec le théâtre de foire.
 
Pourtant, u
ne édition de 1821 du théâtre choisi de Lesage, établit une équvalence entre l'air , Mon père je viens devant vous, (timbre du T.F.) et Je suis encore dans mon printemps 

Ce procédé trouve sa justification  dans   l'avertissement (anonyme)  de cette édition  ,

choix de pieces du theatre de foire .

il comporte cette adresse  Nous avons cru faire plaisir aux personnes qui ne savent pas la musique en indiquant, toutes les fois que cela a été possible, des airs connus sur lesquels peuvent aller les couplets."

Un tel état d'esprit,   ramenant l'inconnu au supposé connu, [sur l'air de] et autrefois commun, correspondait à la pratique de nombreux chansonniers  puisant dans les clés du caveau un support pour leurs couplets. ( l'un des plus célèbres, Pierre Jean de Béranger, procédait ainsi) .

À  l'opposé de cette horizontalité, une analyse plus verticale tend aujourd'hui à faire du tinbre ou fredon la parodie d'un air d'opéra, comme dans Cadmus et Hermione, de  Lully :

Cadmusabcadmus.jpg (76.61 Ko)

Parodies d'Opéras page 31

______________________

Plus généralement, il y aurait lieu de recourir à la notion de structure permettant de mieux appréhender l'aspect métonymique de cet environnement culturel, et de la circularité de l'origine.

________________________