Sur l'Impromptu de Versailles

  • Par lexen
  • Le 02/10/2019

L'interprétation contemporaine a transformé en objet théorique l'Impromptu de Versailles, que Molière tenait  pour une pièce de circonstance. Il n'en demanda pas lui-même le privilège d'  impression, et elle figure seulement dans les œuvres posthumes en 1682. ¹

F. Boucher L'impromptu

                              F. Boucher, l'Impromptu

Outre ces aléas de publication, la discontinuité des représentations est également curieuse à suivre . 

La notice de présentation du deuxième centenaire de la fondation de la Comédie Française évoque ces impedimenta :
"Quant à l'Impromptu de Versailles, [ dit, en 1880, l'auteur de la notice qui annonce  cette cérémonie ] , ce sera, depuis la mort de Molière, sa troisième représentation, et, circonstance assez bizarre, c'est précisément l'acte dont la Comédie Française fête l'anniversaire, la lettre de cachet par laquelle Louis XIV ordonnait la jonction des deux troupes, qui a surtout déterminé son exclusion du répertoire."

L'impromptu de Versailles ; Le Bourgeois gentilhomme / [de Molière]. Précédés d'une Notice / par P. Regnier,.... Et d'Un à-propos en vers / par F. Coppée,... | Gallica  p. XVI / XVII

_________________________

Plus récemment, l"archiviste de la Comédie Française Agathe Sanjuan  note que la Critique de l'Ecole des femmes ne fut plus représentée de 1700 à 1835

La critique de l ecole des femmes par lalauze

"Son sort est pourtant meilleur que celui de l'Impromptu de Versailles (...) que les comédiens n'ont pas fait entrer au répertoire  avant 1838 "

moliere-oeuvre-critiqueecolefemmes2010.pdf


 L'Impromptu, en effet, est remis en scène  en mai 1838 par l'acteur Samson ; mais "après une seconde représentation , la pièce est encore une fois abandonnée " et il faut attendre 1880 , lors du jubilé dramatique, pour qu'un acteur de renom reprenne "un rôle qui jusqu'à nos jours n'aura eu que trois interprêtes, Molière, Samson et Coquelin".

_______________
¹  Notice  sur l'Impromptu de  Versailles  de Georges Forestier et Camille Bourqui. Oeuvres complètes de Molière, Biblothèque de la Pléiade tome II.-Pages 1601/1613-