Sur le terme «comédie»

  • Par lexen
  • Le 15/03/2019

 Le terme  comédie peut s'entendre en un sens  restreint, même vieilli, [ toute pièce de théâtre ] mais aussi en un sens extensif. Il s'applique alors à divers domaines  , et pour ne prendre que quelques exemples , à l'épopée, à la fable, au roman  :

- au poême épique,

avec la Divine Comédie  de Dante .

Dante et la divine comedie


L'un des traducteurs de l'Enfer, Rivarol, remarque dans sa présentation  :
" Dante n'a pas donné le nom de comédie aux trois grandes parties de son poëme, par ce qu'il finit d'une manière heureuse, ayant le Paradis pour dénoûment, ainsi que l'ont cru les commentateurs : mais parce qu'ayant honoré l'Enéide du nom d'ALTA TRAGEDIA, il a voulu prendre un titre plus humble, qui convint mieux au style qu'il emploie, si différent en effet de celui de son maître "

_____

- à  la fable ,

chez La Fontaine,
             "Une ample  comédie à cent actes divers
                 Et dont la scène est l'univers"
 et  selon ce qu'affirme un historien du fabuliste, ¹

 "Entre la Divine Comédie  de Dante  et  la  comédie humaine encore à venir de Balzac, s’insère celle (de La F.) plus furtive mais plaisante et méritant pourtant d’être prise au sérieux, parce qu’elle reflète, gaiement, la société de cette époque avant La Bruyère. La fusion du théâtre avec la fable élève cette dernière au même niveau que celui qu’atteignent alors les pièces classiques, promotion qui l’anoblit."

______

- au roman,

quand en 1845  Honoré de Balzac décide de réunir toute son ɶuvre sous le titre : la comédie humaine .
Dans son avant-propos, Balzac romancier, admirateur de Walter Scott,  prend cependant pour modèles  des auteurs dramatiques :
" Peu d’œuvres donne beaucoup d’amour-propre, beaucoup de travail donne infiniment de modestie. Cette observation rend compte des examens que Corneille, Molière et autres grands auteurs faisaient de leurs ouvrages : s’il est impossible de les égaler dans leurs belles conceptions, on  peut vouloir leur ressembler en ce sentiment."

_____________

¹ Collinet Jean-Pierre, « La Fontaine et ses « deux faces » , Dix-septième siècle,  https://www.cairn.info/revue-dix-septieme-siecle-2010-1-page-177.htm