Lully/Armide/extrait

Les coupletistes du théâtre de Foire ont repris presque trait pour trait le livret de Quinault de l' Armide de Lully, dans ce passage du premier acte de l'opéra :

 «O ciel! o disgrâce cruelle  
Poursuivons jusqu'au trépas 
L'ennemi qui nous offense
Qu'il n'échappe pas 
À notre vengeance»

référencé :Armide,Quinault et  Lully, I, 4. LWV 71/30.  IReMus en ligne,  le Blanc_2015-03-16 Annexes du chapitre IV .

 Cette imitation / parodie devient,  dans le prologue la querelle des théâtres -pour l'éditiion Genets Paris 1821, ici même,  scène IX,- l' AIR n° 075,  et pour  l' edition Ganeau, l' air  n°110 . 

LES DEUX COMÉDIES, ensemble

Détruisons tous les Forains,
Auteurs de notre indigence;
De nos propres mains
Tuons cette engeance.

(Les suivans des deux Comédies et ceux de la Foire se battent à coups d'épées. Les derniers sont repoussés, et abandonnent le champ de bataille.)



 

 

Date de dernière mise à jour : 12/12/2019